stcap

Nouveau rôle du prof

Nouveau rôle du prof dans l’univers informationnel

À l’époque où la plupart d’entre nous étions assis sur les bancs d’école, le savoir se trouvait principalement dans les livres à la bibliothèque et dans la tête de nos professeures et
professeurs.  Les nouvelles connaissances provenaient soit des recherches dans des ouvrages publiés et recommandés par nos professeurs, déjà filtrés. Même si cela aurait été parfois un bon réflexe, on n’avait pas vraiment à se questionner sur la fiabilité des sources ni à faire le tri parmi l’information qu’on nous offrait.

Aujourd’hui, avec Internet, le savoir se trouve partout et n’importe comment.  Les étudiants ont accès à toutes sortes d’informations, diffusées par toutes sortes de personnes avec toutes sortes d’intentions.  L’accès au savoir neutre, impartial, objectif, intègre, véritable, véridique, factuel ou historique a toujours été parsemé d’embuches erronées, de partis pris, d’écueils politiques, d’une multitude d’obstacles multiples et multipliés et de quoi d’autre ?  Aujourd’hui, l’étudiant qui, dans sa recherche, ouvre Google se retrouve sur une autoroute informationnelle à plusieurs voies où circulent des données et des opinions dans tous les sens, lesquelles ont été rédigées par des scientifiques, par des spécialistes de contenu, par des journalistes, par des professeurs, par des publicitaires, par des partis politiques, par des groupes de pression, par des personnes influentes, par des quidams, par des pirates informatiques et par qui d’autre ?

C’est un progrès évident dans l’accès à l’information, mais comment un étudiant peut-il y trouver exactement ce qu’il cherche?   A-t-il les habiletés pour d’abord chercher efficacement?  A-t-il aussi les capacités pour porter un jugement sur la pertinence de ce qu’il trouve?  A-t-il enfin les compétences pour trier et faire ressortir ce qui est vraiment important?  A-t-il en plus le savoir-faire pour synthétiser l’information retenue et la traiter efficacement?

Enseigner à la nouvelle génération d’étudiants, les natifs de l’informatique, nécessite donc, du moins en partie, une remise en question du rôle traditionnel de l’enseignant en ce qui concerne la transmission du savoir.  Il ne s’agit pas là de la disparition du professeur au profit d’Internet!  Les étudiants auront toujours besoin d’un modèle, d’une source de motivation, d’un guide et, surtout, d’une incarnation de la passion pour un domaine ou un métier. Mais si les étudiants peuvent maintenant accéder au savoir en deux clics, le rôle du professeur évolue vers quelque chose de différent.  Il faut maintenant envisager, dans les contenus de cours quels qu’ils soient, d’équiper les étudiants pour chercher efficacement, pour faire preuve de jugement, pour trier l’information pertinente et pour synthétiser clairement le fruit des recherches en vue d’utiliser les informations trouvées.

Il s’agit bien là des deux premières habiletés du Profil de sortie TIC des étudiantes et étudiants du collégial (Rechercher l’information et Traiter l’information) qu’il nous appartient de permettre aux étudiants de développer.

Comment voyez-vous la chose?  Comment distinguez-vous la tâche d’ « apprendre » de celle de « s’informer »?  Que faites-vous comme professeur pour vous adapter à cette nouvelle situation?  Quelle est votre approche en lien avec l’accès au savoir?

Pour alimenter notre réflexion sur le sujet :

Stéphanie Carle
Conseillère pédagogique
Collège Montmorency

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>