Twittomane ou twittérateur ?

Deux lignes et demie de… twittérature

Êtes-vous un « fana »de la forme brève? Rêvez-vous d’envolée virtuelle, de récit interactif, de haïku numérique? Le nanorécit ou la nanorhétorique, ça vous dit quelque chose? Les gazouillis poétiques, la microfiction ou la poésie collaborative vous intéressent ? Téléportez-vous illico presto sur le site officiel de l’Institut de twittérature comparée ou courrez vite lire «Pédago-geek», une entrevue que le journal Voir a réalisée avec le fondateur de la twittérature, dans son édition du 21 avril 2011.

Prolixe, Jean-Yves Fréchette a déjà réalisé une « mémorable sculpture agricole et textuelle longue de 1,6 km » pour la Centrale textuelle de Saint-Ubalde dont il a aussi été le fondateur. Ce site présente aussi plusieurs expériences réalisées en classe avec des élèves en français et en littérature.

Twittomane ou twittérateur ? Seriez-vous prêts à vous commettre en 140 caractères?

Chantale Lepage
Conseillère pédagogique
Service du développement pédagogique et des programmes

Une réflexion sur “ Twittomane ou twittérateur ? ”

  1. Bien dire, en peu de mots ; ceci s’applique à Twitter… et à ce billet. Merci à son auteure ! Ce texte m’a incité à opérer un retour à Twitter, qui se prête à bien des utilisations. Une formation de deux heures suffirait à peine à faire le tour des potentialités de cet outil de communication, pourtant limité à 140 caractères :) Selon un sondage récent, la très grande majorité des étudiantes et étudiants du Collège n’ont pas d’avis sur Twitter, car ils l’ignorent.

    Quelle est votre expérience de Twitter ? Seriez-vous intéressés à une formation ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>